1815 Italia ed Europa tra fratture e continuità


Istituto per la storia del Risorgimento italiano
Atti 36. 1815 Italia ed Europa tra fratture e continuità, Atti del LXVII Congresso di storia del Risorgimento italiano, 2017, pp.492

RELAZIONI:
ANTONINO DE FRANCESCO, Crisi ed eredità dell’età napoleonica: l’idea di Nazione;
JACQUES-OLIVER BOUDON, Le Congrès de Vienne: une refondation de l’Europe;
MARIA LUISA BETRI, Tra continuità e rotture: aspetti della vita culturale nell’Italia della Restaurazione;
LUIGI MASCILLI MIGLIORINI, 1815: Metternich e il principio dell’equilibrio europeo;
RENATA DE LORENZO, Da Murat al murattismo: il re, gli uomini, le generazioni;
LIVIO ANTONIELLI, Tra continuità e rivolgimento: il controllo del territorio tra fine Settecento e Unità;
ANDREAS GOTTSMANN, L’Italia e l’Austria al Congresso di Vienna;
GABRIELE CLEMENS, La politica museale e l’internazionalizzazione della cultura in Europa tra antico regime e Restaurazione (1750-1830);
SILVANO MONTALDO, Le scienze nell’Italia della restaurazione. Una questione sottovalutata;
FERNANDO MAZZOCCA, Francesco Hayez tra la celebrazione della gloria asburgica e il martirio patriottico;
VITTORIO CRISCUOLO, Il problema italiano al Congresso di Vienna;
MARINA CAFFIERO, La Chiesa e la questione ebraica nella Restaurazione: una svolta della politica papale;
PAOLA MAGNARELLI, Borghesi gentiluomini,gentiluomini borghesi:il filo rosso della politica;
CARLO CAPRA, Milano 1814-1816: continuità o rottura?
MARCO MERIGGI, Tra eredità napoleonica e revanche nobiliare.I corpi burocratici nell’Italia della Restaurazione (1815-1830);
EMANUELE PAGANO, Una rivoluzione scolastica. L’istruzione in Italia da Napoleone alla Restaurazione;

APPENDICE: ROSELLA FOLINO GALLO: Vincenzo Cuoco e la necessità degli insegnamenti di agricoltura

Appel: Mostra augustea della romanità (1937-1938), un enjeu politique et culturel

Appel à communication
La Mostra augustea della romanità (1937-1938), un enjeu politique et culturel

La journée d’études aura lieu à l’Université Lille3, vendredi 13 octobre 2017, avec le soutien de CECILLE (EA 4074)

Délai de soumission des résumés: 1er février 2017

Argumentaire

Considérée par Emilio Gentile comme « la consécration de la continuité spirituelle entre la Rome antique et la Rome fasciste »[1], la Mostra augustea della romanità fut inaugurée le 23 septembre 1937 afin de célébrer le bimillénaire de la naissance d’Auguste, un an après que Mussolini, dans l’euphorie de la victoire italienne en Éthiopie, eut proclamé la renaissance de l’Empire.

Beaucoup reste à dire sur cette exposition de grande ampleur (82 salles), qui a donné lieu à la publication d’un catalogue de près de 800 pages. C’est donc à une analyse approfondie de cet événement que sera consacrée la journée d’étude, au cours de laquelle les intervenants envisageront dans des perspectives diverses le thème de la romanité et la récupération de la figure (ou du mythe) d’Auguste à laquelle se livre l’exposition. Celle-ci sera ainsi mise en relation avec des enjeux politiques ou géopolitiques précis, sera abordée dans une optique nationale ou internationale ou sera replacée dans le contexte tourmenté des années précédant la Deuxième Guerre mondiale. La « matérialité » de l’exposition ne sera pas pour autant négligée : si elle répond à un objectif idéologique évident, à un moment d’apogée pour le fascisme, elle s’inscrit aussi dans une politique et dans des pratiques culturelles  de masse, dont elle est sans nul doute un exemple parmi les plus représentatifs.

 Un résumé de la communication, rédigé en français ou en italien et incluant une brève présentation biobibliographique, est attendu pour le 1er février 2017. Il devra être envoyé à :

Jean-Philippe BAREIL (jean-philippe.bareil@univ-lille3.fr) ou Barbara MEAZZI (barbara.meazzi@unice.fr).

[1] Emilio GENTILE, Fascismo di pietra, Roma-Bari, Laterza, 2007, p. 143.

Musées d’histoire, musées de mémoire(s)

affiche_musees

Vendredi 25 novembre 2016, 14h30-18h00
Séance commune des séminaires ALHIM, ERESCEC et les italianistes de Paris 8
Laboratoire d’Etudes Romanes (L.E.R., EA 4385) : Axes Histoire, Mémoire et Politique dans l’Europe méridionale/ Historicités latino-américaines
Musées d’histoire, musées de mémoire(s)
Le Musée Mémorial de l’Exil: entre le militantisme mémoriel antifranquiste et l’Histoire
Jordi Font Agulló (Directeur du Museu Mémorial de l’Exili-MUME)
Du Risorgimento à la Résistance: la narration muséale de l’Italie contemporaine
Massimo Baioni (Université de Sienne)
Les filiations discursives du “Museo de la Memoria y los Derechos Humanos” de Santiago du Chili
Enrique Fernández Domingo (Université Paris 8 LER-ALHIM)

Colegio de Espana
Cité Internationale de Paris
7E Boulevard Jourdan
75014 Paris

L’administration des institutions culturelles en France et en Italie (1860-1945)

colloque-rouen-8-9dec2016

L’administration des institutions culturelles en France et en Italie, approches comparées (des années 1860 à la Libération)

8-9 décembre 2016 – 9:30 – 18:00
Université de Rouen – Maison de l’Université – salle des conférences
Organisation: Jean-Yves Frétigné et Aurélien Poidevin (Université de Rouen-Normandie)

L’objet de ce colloque est de réfléchir aux enjeux de la législation et de la réglementation publiques en matière de vie culturelle, dans les secteurs du patrimoine, du théâtre, de l’opéra, des musées, de l’édition et du cinéma, sans oublier l’enseignement de l’histoire de l’art. Encore trop peu étudiée par les historiens, l’administration de la culture se prête à un riche dialogue interdisciplinaire entre juristes, politistes et historiens.
En nous questionnant sur la manière dont la fabrique des politiques de la culture est appréhendée en France et en Italie de la fin de l’Ancien Régime à la Libération, nous avons pour objectif de mieux comprendre la chaîne de production des textes réglementaires et le degré d’implication des acteurs dans la régulation de la vie artistique et culturelle.
Une attention particulière sera portée à la démocratisation de l’accès aux biens culturels qui caractérise depuis le tournant du XIXe et du XXe siècles la naissance et l’essor des politiques publiques de la culture.
Le colloque s’articule en trois temps :

Les prémisses des politiques culturelles
Approches générales des politiques culturelles en France et en Italie
Études de cas

Programme:
programme-rouen-8-9dec2016