Passant Passé, Héritages et expérience des temps

Journée d’études / Colloque
Université Paris 8 / LER

Mardi 30 et mercredi 31 mai 2017, 9h-18h

Passant Passé
Héritages et expériences des temps
Ecole doctorale Pratiques et théories du sens (ED 31)
Laboratoire d’Etudes Romanes (EA 4385)

Mardi 30 mai
Journée d’études de l’ED Pratiques et théories du sens
Conférences de Frédérique Langue (CNRS), Marie-Claire Lavabre (Paris Ouest-Nanterre) et Alain Vaillant (Paris Ouest-Nanterre).

Interventions de Françoise Crémoux, Enrique Fernández, Jean-Louis Fournel,
Julio Premat, Xavier Tabet, Mercedes Yusta (Université Paris 8 – Laboratoire d’Etudes Romanes).
Mercredi 31 mai
Conférence de Lionel Ruffel (Université Paris 8).

Interventions de Diego Alonso (Reed College), Marie-Anne Matard (Université Paris 8), Nadia Tahir (Université de Caen Normandie), Cristina Bernaldo, Brice Chamouleau, Isabel Desmet, Claudia Jareño, Santiago Uhía, Diego Vecchio (Laboratoire d’Etudes Romanes – Université Paris 8).

Université Paris 8
Salle B106
2 rue de la Liberté
93526 Saint Denis Cedex
Métro Ligne 13, Saint Denis Université

Contact : julio.premat@univ-paris8.fr
Programme détaillé

Catherine Brice: De quoi le Risorgimento est-il (vraiment) le nom ?

Catherine Brice, « De quoi le Risorgimento est-il (vraiment) le nom ? », Revue d’histoire du XIXe siècle, 52 | 2016, p. 65-79.

Que l’on nomme Risorgimento la période qui a vu les États italiens se constituer en un État unitaire dirigé par une monarchie constitutionnelle, avec à sa tête la dynastie des Savoie, anciens rois du Piémont devenus rois d’Italie, semble aujourd’hui une donnée acquise et généralement acceptée. Pourtant, ce terme reste extrêmement flou et recouvre des conceptions, des aspirations et des réalisations profondément différentes de l’Italie à naître. Le mot même, peu employé au moment des événements, renvoie à un arc chronologique encore débattu : le Risorgimento commence-t-il avec les Lumières italiennes, avec la Révolution française ou avec les premières révolutions de 1821 ? Cette question interroge la nature de l’événement : renaissance intellectuelle, littéraire ou d’abord politique ? Ou bien les trois inexorablement liées ? Et de quelle manière ? Comment une image littéraire peut-elle faire surgir un projet politique ? Si le Risorgimento signifie le re-surgissement de l’Italie, à quelle Italie fait-il référence ? Quel pays veut-on ressusciter ? L’Italie romaine, l’Italie catholique, l’Italie des Communes médiévales ? Une Italie des petites patries ou une Italie centralisée ? En fonction de ces objectifs, l’appréciation du succès de l’entreprise reste sujet à de nombreuses variations et à de possibles instrumentalisations, comme durant le fascisme. Mais c’est sans doute cette polysémie du mot qui, doublé de sa forte puissance évocatrice, a pu en faire son succès jusqu’à aujourd’hui. Polysémique et polémique, le Risorgimento reste toujours un combat perdu et à reprendre.

Musées d’histoire, musées de mémoire(s)

affiche_musees

Vendredi 25 novembre 2016, 14h30-18h00
Séance commune des séminaires ALHIM, ERESCEC et les italianistes de Paris 8
Laboratoire d’Etudes Romanes (L.E.R., EA 4385) : Axes Histoire, Mémoire et Politique dans l’Europe méridionale/ Historicités latino-américaines
Musées d’histoire, musées de mémoire(s)
Le Musée Mémorial de l’Exil: entre le militantisme mémoriel antifranquiste et l’Histoire
Jordi Font Agulló (Directeur du Museu Mémorial de l’Exili-MUME)
Du Risorgimento à la Résistance: la narration muséale de l’Italie contemporaine
Massimo Baioni (Université de Sienne)
Les filiations discursives du “Museo de la Memoria y los Derechos Humanos” de Santiago du Chili
Enrique Fernández Domingo (Université Paris 8 LER-ALHIM)

Colegio de Espana
Cité Internationale de Paris
7E Boulevard Jourdan
75014 Paris