Présentation

La Société d’études françaises du Risorgimento italien est une association loi 1901 présidée par Jean-Yves Frétigné.
La SEFRI, qui a pour but de favoriser la connaissance scientifique du Risorgimento italien en France, prend la suite du Groupe des historiens français du Risorgimento italien, et travaille en collaboration avec l’Istituto per la storia del Risorgimento italiano de Rome, avec les autres groupes étrangers ainsi qu’avec les comités régionaux italiens.
Sous une forme légale rénovée et avec une visée qui dépasse les chercheurs en histoire, elle accueille tout le public français (enseignants-chercheurs de toutes disciplines, étudiants, bibliothécaires, érudits et amateurs de l’histoire italienne) qui cherche à s’informer et à participer à la diffusion de l’histoire et de la culture de l’Italie du XIXe siècle.
Tous ses membres sont automatiquement abonnés – après versement de leur cotisation – à la revue de l’Institut, la Rassegna storica del Risorgimento italiano, qui fait état des recherches les plus récentes sur l’histoire de l’Italie. L’adhésion à l’association donne également droit à proposer des articles (en italien ou en français) qui seront susceptibles d’être sélectionnés pour publication dans la Rassegna.
Notre société, forte d’une vingtaine de membres, est aujourd’hui la plus nombreuse parmi les groupes étrangers, mais elle a encore besoin de nouveaux adhérents afin de développer ses programmes et ses ambitions.
La cotisation des membres, fixée par l’Istituto per la storia del Risorgimento italiano de Rome, s’élève à 30€ annuels et comprend :
• l’inscription à l’annuaire de l’association;
• 5 numéros de la Rassegna, frais de port inclus;
• la possibilité de mettre en ligne sur le site internet toute initiative, publication ou annonce d’événements organisés en France autour de l’histoire et de la culture de l’Italie du XIXe siècle.
Peuvent cotiser non seulement les personnes physiques, mais également les institutions publiques et privées (bibliothèques, écoles, instituts, fondations…)
Pour participer, il vous suffit de compléter le bulletin d’adhésion ci-joint et de le renvoyer à notre trésorier, François Jankowiak (9 route Nationale 20, 87380 Magnac-Bourg), Professeur d’histoire du droit, accompagné d’un chèque de 30€ à l’ordre de la SEFRI.

Nous comptons sur vous !

Prof. Jean Yves Frétigné (Président)
jean-yves.fretigne@wanadoo.fr

Prof. Laura Fournier Finocchiaro (Secrétaire générale)
laura.fournier@univ-paris8.fr

Prof. François Jankowiak (Trésorier)
fr.janko@wanadoo.fr


BULLETIN ADHESION 2017


Articles récents

Antonio Gramsci. Vivre, c’est résister

Nouvelles biographies historiques
Antonio Gramsci. Vivre, c’est résister
Jean-Yves Frétigné
Paris, Armand Colin, septembre 2017
320 pages, 24.90 €

Présentation
Très fréquemment cité, Gramsci est pourtant une des figures intellectuelles et politiques majeures du siècle dernier dont la vie est très peu connue. Contre la présentation d’un Gramsci désincarné ou célébré en héros et martyr du communisme, cet ouvrage entend restituer l’homme en chair et en os, en montrant les étapes successives de son existence de sa Sardaigne natale à la prison fasciste, en passant par ses années estudiantines à Turin et son accession à la direction du Parti communiste d’Italie. Trop souvent réduite à quelques formules incantatoires, sa pensée, désormais considérée comme faisant partie du patrimoine classique des doctrines politiques du XXe siècle, trouve, en effet, sa véritable signification et sa modernité dans le contexte dans lequel elle se déploie.
Dans cette première biographie en français, Jean-Yves Frétigné nous fait découvrir un géant qui, contre Mussolini et Staline, défend un engagement au service d’un projet de renouveau politique adapté aux sociétés occidentales. En condamnant le fascisme et le communisme réel, sa pensée constitue, hier comme aujourd’hui, un remède et un antidote aux dérives et aux dévoiements de l’idéal révolutionnaire.

  1. Mythe des origines et réalité politique : La Mostra augustea della romanità (1937-1938) Laisser une réponse
  2. Les exilés italiens en France dans les années 1830 et la gazette littéraire «L’Italiano» Laisser une réponse
  3. Le vie dell’italiano: mercanti, viaggiatori, migranti, cibernauti (e non solo). Percorsi e incroci tra letteratura, lingua, arte e civiltà Laisser une réponse
  4. Viaggiatori 1/1: L’esilio come viaggio: categorie, pratiche ed esperienze Laisser une réponse
  5. Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles Laisser une réponse
  6. Transferts culturels juridico-politiques entre la France et l’Italie dans le premier XIXe siècle Laisser une réponse
  7. Appel: Pleins feux sur les femmes (in)visibles Laisser une réponse
  8. Appel: Les acteurs européens du printemps des peuples Laisser une réponse
  9. Diasporas 29-2017, Mobilités créatrices Laisser une réponse