Avant le droit de vote: femmes, politique et société en Europe (1789-1850)


Groupe de suffragettes – © Assemblée Nationale

Cette double journée d’étude examinera une série de questions sur les formes d’activité politique dans lesquelles les femmes se sont engagées. Par là, nous entendons les formes d’activité qu’elles-mêmes considéraient comme politiques, ou qu’aujourd’hui on considérerait comme telles. C’est ainsi qu’au-delà des activités «traditionnelles» qui orientent la prise de décision, la revendication de droits ou l’organisation de la cité, nous nous intéresserons aussi à ce qu’on a appelé la «politique informelle» qui se déploie en marge des lieux habituels du pouvoir et du gouvernement de la chose publique. Nous considérons la période du début du XIXe siècle (1789-1850) comme particulièrement importante pour cette thématique: d’abord, du fait des perturbations importantes qui ont lieu alors en Europe, durant la Révolution française et pendant la période de domination napoléonienne; ensuite, du fait des répercussions de cette révolution sur d’autres rébellions et insurrections populaires contre le statu quo européen. L’instabilité politique a souvent multiplié les opportunités et les occasions d’agir. De ce fait, la période voit l’émergence de nouvelles formes d’organisation dont, dans certains pays, des sociétés de femmes ; dans d’autres pays divisés par la guerre, les femmes participent activement aux formes de résistance et à leur organisation. Dans le même temps, ce qui a souvent débuté à partir d’initiatives très locales finit parfois par contribuer, au fil du temps, à l’émergence d’un lexique de politique populaire et d’idées politiques de plus en plus partagées entre les États européens. On sait que libéralisme, le socialisme, le communisme et le conservatisme émergent comme des idéologies organisatrices pendant cette période, ce qui induit parfois de nouvelles questions sur la situation, le rôle et la place des femmes dans le système politique.

Les organisateur et organisatrice encouragent les personnes intéressées à soumettre des propositions de communication à Mark.Philp@warwick.ac.uk et à anne.verjus@ens-lyon.fr avant le 10 décembre 2021.

Argumentaire complet


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search