Consoli e consolati italiani dagli stati preunitari al fascismo (1802-1945)

Consoli e consolati italiani dagli stati preunitari al fascismo (1802-1945)
Aglietti, Marcella , Grenet, Mathieu , Jesné, Fabrice (dir.)

Collection de l’École française de Rome 568
Roma: École française de Rome, 2020

Résumé: Le présent ouvrage rassemble 13 contributions qui entendent caractériser le rôle des consuls et des consulats dans la construction de l’État et de la nation à l’échelle de la diaspora italienne. Ces études se concentrent donc sur les consuls qui sont au service des États situés dans la péninsule italienne – 6 avant 1859, un seul à partir de 1861. Par diaspora italienne, on entend les communautés en archipel qui sont formées des ressortissants des États en question, sans préjuger d’une «italianité» préconçue. Il s’agit au contraire de considérer cette italianité comme un ensemble de pratiques documentées par les sources consulaires, notamment dans les interactions entre consuls et administrés. Le cœur du propos, en effet, consiste à examiner l’évolution des administrations consulaires italiennes à l’échelle d’un peu plus d’un siècle, pour répondre à cette question : comment l’institution consulaire, engagée dans un processus de modernisation et de bureaucratisation, contribue-t-elle à la formation de liens entre les administrés et l’État commanditaire? Les contributions examinent ainsi successivement la situation pré-unitaire, du système impérial français aux tentatives des monarchies conservatrices de créer des identités régionales, puis le long Quarantotto qui fait des consuls sardes les promoteurs de l’unification des Italies hors d’Italie, ensuite «la transition unitaire» et l’Italie libérale, enfin le Ventennio et ses tentatives de promotion d’une «italianité fasciste». Les systèmes consulaires des Italies pré- et post-unitaires étaient jusqu’à présent largement méconnus. En comblant cette lacune historiographique, cet ouvrage vise à compléter les travaux actuels sur la formation de l’État et de la nation en Italie, en les considérant hors des frontières nationales.

Lire la version française de l’introduction: Les Italies et leurs consuls [par Marcella Aglietti et Fabrice Jesné]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search