Une histoire des micro-états: Fiume et le Vatican

Gabriele D’Annunzio s’adressant à la foule sur la place de Fiume (Rijeka, Italie), 20 septembre 1919
Crédits : Mondadori Portfolio – Getty

LA FABRIQUE DE L’HISTOIRE par Emmanuel Laurentin

Une histoire des micro-états (3/4): L’Etat libre de Fiume (1919-1924) (France Culture, le 6 février 2019) à écouter en podcast

Emmanuel Laurentin s’entretient avec Fabrice Jesné, directeur des études à l’Institut français de Rome et Olivier Tosseri, journaliste et essayiste.

Fiume, petit port prospère sur l’Adriatique, représentait pour la Hongrie ce que Trieste symbolisait pour l’Autriche dans l’empire des Habsbourg : son principal débouché sur la mer. A la fin de la Première Guerre mondiale, Fiume devient objet de convoitise et de discorde entre le tout nouveau royaume des Serbes, Croates et Slovènes et l’Italie. A la suite de la « victoire mutilée » imposée par le Traité de Versailles, le poète Gabriele D’Annunzio, à la tête d’un groupe de nationalistes italiens, s’en empare sans coup férir le 12 septembre 1919.

Une histoire des micro-états (2/4): Le Vatican, un Etat à part ?  (France Culture, le 5 février 2019) – à écouter en podcast

Place Saint-Pierre, Cité du Vatican. Crédits : Education Images/UIG – Getty

Emmanuel Laurentin s’entretient avec Gilles Ferragu, maître de conférences à l’université Paris-Ouest et à Sciences-Po, spécialiste des relations entre le Vatican, l’Italie et la France, Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe du journal La Croix et Laura Pettinaroli, maîtresse de conférences à l’Institut catholique de Paris, spécialiste de l’histoire du Saint-Siège.

Créé le 11 février 1929 par les accords du Latran, le Vatican est avec moins de 900 habitants le plus petit état souverain du monde. Mais le Saint-Siège, état théocratique où le pape dispose d’un pouvoir absolu, se considère-t-il comme un micro-état ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.