Revoir la conférence: Les exilés politiques italiens à Paris dans les années 1830

La conférence du 13 octobre 2017 de Mme Ilaria Gabbani: Les exilés politiques italiens à Paris dans les années 1830 – L’exemple de la Gazette L’Italiano

est disponible à l’écoute en ligne sur le site de la BNF:
ÉVÉNEMENTS ET CULTURE – Conférences – Revoir les conférences: Les exilés politiques italiens à Paris dans les années 1830

Télécharger le diaporama de cette conférence [fichier .pdf – 3730 Ko – 13/11/17 – 32 p.]

Entre estime et rivalité : les relations entre la France et le Royaume d’Italie de la défaite de Sedan à la marche sur Rome (1870-1922)

« La Question tunisienne », Le Monde illustré, 20 avril 1881.

Vendredi 15 décembre 2017, de 18h30 à 20h
BnF I François Mitterrand
quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70

Conférence: Entre estime et rivalité : les relations entre la France et le Royaume d’Italie de la défaite de Sedan à la marche sur Rome (1870-1922)

Monsieur Jean-Yves Frétigné, Maître de conférences en histoire contemporaine. Université de Rouen, GRHis. Président de la Société d’études françaises du Risorgimento italien.

Après les périodes d’incompréhension (Napoléon III et la question romaine) et les combats communs entre Français et Piémontais sur les champs de bataille contre les Autrichiens qui ont joué un grand rôle dans le Risorgimento et dans la naissance du Royaume d’Italie, les relations entre les deux peuples restent tissées d’estime et de solidarité mais aussi de mépris et de rivalité. Les frictions, parfois très vives, et les apaisements autour de la question romaine puis de la question coloniale vont rythmer les rapports diplomatiques, économiques et culturels jusqu’à l’arrivée de Mussolini au pouvoir. Plus fortement que jamais, entre 1870 et 1922, les deux États latins se considèrent comme deux sœurs profondément attachées l’une à l’autre mais parfois incapables de se comprendre.

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles
Coordination: Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

Entrée libre

1997-2017 : vingt ans d’Italiques, vingt ans d’échanges culturels franco-italiens


Colloque Italiques 2017
1997-2017 : vingt ans d’Italiques,
vingt ans d’échanges culturels franco-italiens*
Paris, 7-8 décembre 2017

Italiques, association culturelle franco-italo-belge, célèbre en 2017 le vingtième anniversaire de sa création. À travers la grande variété des activités que l’association a promues au cours de ces vingt années, des thématiques qu’elle a abordées et des personnalités qu’elle a mobilisées, Italiques a constitué, à son échelle, une sorte de sismographe des échanges culturels entre la France et l’Italie. Elle en a reflété les tendances, les fluctuations, les innovations.
Le présent colloque nous offre l’occasion de revenir sur ce cheminement. Et de jeter un regard rétrospectif sur ce qui s’est passé de significatif durant ces vingt ans sur le front culturel dans chacun de nos deux pays et dans la texture de leur relation. Non pour céder à un quelconque goût commémoratif mais pour tenter de discerner, à la lumière du passé récent et à travers le témoignage et l’analyse de ceux qui en sont les acteurs, comment se profile et se construit le futur proche des échanges culturels entre les deux pays.
* I lavori si svolgeranno in francese e in italiano.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Informations pratiques:

7 décembre, 14h-17h30
Istituto italiano di cultura
73 rue de Grenelle
75007 Paris

8 décembre, 10h-13h et 14h30-17h30
Grand Salon de la Sorbonne
47 rue des Écoles
75005 Paris

Entrée sur inscription à : secretariat.italiques@gmail.com

1ère session: Bilan. Vingt ans de mutations (7 décembre, 14h-17h30)
Le panorama des échanges culturels s’est fortement modifié au cours des deux décennies écoulées sous l’effet de l’accélération de la mondialisation, de la révolution numérique, de la montée des tensions identitaires. Comment les relations entre les mondes culturels de nos deux pays en ont-elles été affectées, en positif ou en négatif ? Quels chemins a pris le renouvellement du dialogue après la disparition de figures de proue et l’entrée en scène de nouveaux talents ?

En présence de :
Fabio GAMBARO, Jean MUSITELLI (président d’Italiques), Walter VELTRONI, Aurélie FILIPPETTI, Paolo FABBRI, Yves HERSANT, Marc LAZAR, Alain LE ROY, Jean-Pierre DARNIS, Alessandro GIACONE, Bruno RACINE, Corrado AUGIAS, Michele CANONICA, Philippe RIDET, Paolo ROMANI

2ème session: État des lieux. L’intérêt réciproque et la curiosité pour l’autre (8 décembre, 10h-13h)
Comment les deux pays, leurs créateurs, leurs intellectuels, forts de leurs affinités, font-ils face à ces mutationsqui les interpellent semblablement? En quoi les réponses apportées sont-elles convergentes ou discordantes ? Le rapport privilégié, en miroir, des deux cultures n’est-il pas remis en cause par la globalisation déferlante ? Assiste-t-on à une intensification ou à une banalisation des échanges ? À une persistance ou à un recul des stéréotypes ?

En présence de :
Frédéric ATTAL, Jean-Yves FRÉTIGNÉ, Maurizio SERRA, Valdo SPINI, Renato BERTA, Jean GILI, Gilles PÉCOUT, Fabio ROVERSI MONACO, Rossana RUMMO, Patrick TALBOT, Gennaro TOSCANO

3ème session: L’avenir des échanges culturels franco-italiens (8 décembre, 14h30-17h30)
Comment densifier et démultiplier les échanges entre nos pays dans les temps incertains qui se profilent? Peut-on conjointement élaborer un projet/modèle franco-italien combinant tradition et innovation, enracinement et ouverture face aux défis de la globalisation et au risque de standardisation des cultures ?

En présence de :
Enrico LETTA, Claudia FERRAZZI, Carole CAVALLERA, Miguel Ángel CUEVAS, Jean-Charles VEGLIANTE, Teresa CREMISI, Jean-Pierre FERRINI, Fabio GAMBARO, Monique VEAUTE, Jean-Claude ZANCARINI, Raffaele SIMONE, Carlo OSSOLA

Télécharger le programme

La diplomatie des lettres au XVIII siècle: France Italie


IIe colloque bilatéral parrainé et soutenu par la Société Française d’Etude du Dix-huitième Siècle et par la Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII

La diplomatie des Lettres au XVIIIe siècle : France-Italie/
La diplomazia delle lettere nel XVIII secolo : Francia-Italia
7-8-9 décembre 2017

Les travaux se tiendront :
le jeudi 7 décembre 2017, dans la Salle Athéna de la Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais (75005 Paris), à partir de 15 h ;

le vendredi 8 décembre 2017, à l’Institut de Culture Italienne de Paris, 50 rue de Varenne (75007 Paris), à partir de 9 h ;

le samedi 9 décembre 2017, dans la Salle des Actes (esc. A, 1er étage) de l’Ecole Normale Supérieure de Paris, 45 rue d’Ulm (75005 Paris), à partir de 9 h 30.

Vous êtes tou(te)s les bienvenu(e)s

Comité d’organisation:
Christian Del Vento et Jean-Paul Sermain (université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Pierre Musitelli (Ecole Normale Supérieure de Paris), Beatrice Alfonzetti et Silvia Tatti (université de Rome « La Sapienza »), Duccio Tongiorgi (université de Modène et Reggio Emilia)

Le colloque parrainé par les Sociétés française et italienne d’Etude du Dix-huitième Siècle portera sur l’activité culturelle des diplomates européens, notamment eu égard aux relations entre l’Italie et la France au 18e siècle. Au Siècle des Lumières, les diplomates non seulement jouèrent un rôle important au niveau des relations politiques et institutionnelles, mais ils eurent aussi une fonction décisive de médiateurs culturels de très haut niveau dans un certain nombre de domaines culturels, tels la circulation des livres, les études sur l’antiquité, la production artistique, l’activité de traduction, l’édition. L’objectif du colloque est d’inscrire les profils des nombreux protagonistes de ce système d’échanges dans une cartographie européenne qui permette d’étudier le fonctionnement global de ces réseaux qui, à travers la circulation des ouvrages littéraires et des œuvres d’art, favorisèrent la diffusion de thématiques politiques, de nouveaux paradigmes philosophiques et de modèles scientifiques qui se retrouvent progressivement au cœur d’un débat supranational, crucial pour la délimitation même de l’espace européen, de ses frontières idéales, de son identité hétéroclite.

Le rapport privilégié existant entre l’Italie et la France, en raison de leur proximité linguistique et culturelle, fait de l’étude de ces activités liées à la diplomatie un observatoire de choix susceptible de produire des résultats importants. A travers l’identification et l’étude de sources de nature différente, souvent peu ou pas exploitées, pourront émerger plusieurs éléments essentiels pour reconstruire davantage l’histoire des relations intellectuelles et culturelles entre France et Italie, au dix-huitième siècle, tout en les replaçant dans le cadre plus vaste d’un système européen complexe.

Programme Diplomatie des Lettres au XVIII

Les Français et l’Unité italienne : 1848-1870

Guerre d’Italie. Bataille de Solferino (24 juin 1859). L’empereur Napoléon III donne l’ordre aux chasseurs et aux voltigeurs de la Garde d’enlever Solferino [estampe]

Vendredi 17 novembre 2017, de 18h30 à 20h
BnF I François Mitterrand
quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70

Conférence: Les Français et l’Unité italienne : 1848-1870

Madame Laura Fournier-Finocchiaro, Maître de conférences HDR en études italiennes. Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Entre 1848 et 1870, on constate un très vif intérêt en France pour la question de l’indépendance et de l’unité italienne. Globalement sensible et favorable à l’idée de combattre l’influence autrichienne en Italie, l’opinion française est régulièrement informée par la presse qui, pendant la guerre d’indépendance de 1859-1860, développe massivement la pratique journalistique de la correspondance de guerre. À cet égard, on remarque que la France construit son image propre du Risorgimento italien où le rôle joué par la personnalité de Napoléon III est fortement valorisé. Inversement, l’historiographie italienne revendique, pour sa part, l’indépendance de l’action politique dans l’unification de la péninsule par rapport à l’appui venu des Français.

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles
Coordination: Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

Entrée libre

Mythe des origines et réalité politique : La Mostra augustea della romanità (1937-1938)


JOURNÉE D’ÉTUDE / VENDREDI 13 OCTOBRE 2017
Université de Lille, Sciences Humaines et Sociales
Maison de la Recherche, Bât. F, salle F0.42

Mythe des origines et réalité politique : La Mostra augustea della romanità (1937-1938)

Matinée : la Mostra augustea dans son contexte

9h00 / Jean-Philippe BAREIL (Université de Lille)
Accueil et introduction de la journée.
9h30 / Christine HOËT-VAN CAUWENBERGHE (Université de Lille)
Auguste, maître de Rome, prince de l’Empire romain.
10h15 / Chiara RUFFINENGO (Université de Lille)
L’archéologie dans l’élaboration d’une romanité mythique.
11h00 / Pause
11h15 / Donatello ARAMINI (Università di Roma Tre)
L’Istituto di studi romani e il recupero del mito di Augusto durante il bimillenario del 1937.
12h00 / Marie-Laurence HAACK (Université de Picardie)
Les Etrusques dans la Mostra augustea.
12h 45 / Questions et débat

Après-midi : prolongements conceptuels et spatiaux

14h45 / Béatrice SICA (University College London)
Le dictateur à cheval, entre antiquité et modernité.
15h30 /Antonella MAURI (Université de Lille)
La romanité mise au service du projet racial à partir de 1938.
16h15 / Jérémy GUEDJ (Université de Nice)
La réception française de la Mostra augustea.
17h00 / Débat et conclusion des travaux par Barbara MEAZZI (Université de Nice).

INFORMATION ET CONTACT
cecille@univ-lille3.fr

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles


BnF François Mitterrand
Quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70,
de 18h30 à 20h
Entrée libre

Cycle de conférences
Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles

Coordination
Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

> 13 octobre 2017 Les exilés italiens en France dans les années 1830 et la gazette littéraire «L’Italiano» (Ilaria Gabbani)
> 17 novembre 2017 Les Français et l’Unité italienne : 1848-1870 (Laura Fournier-Finocchiaro)
> 15 décembre 2017 Entre estime et rivalité : les relations entre la France et le Royaume d’Italie de la défaite de Sedan à la marche sur Rome (1870-1922) (Jean-Yves Frétigné)
> 26 janvier 2018 L’émigration italienne en France aux XIXe et XXe siècles (Marie-Claude Blanc-Chaléard)
> 9 février 2018 Entre les deux guerres mondiales : les exilés antifascistes italiens en France (Éric Vial)
> 9 mars 2018 Les relations franco-italiennes dans le deuxième après-guerre : de 1947 à nos jours (Alessandro Giacone)

Programme complet

Transferts culturels juridico-politiques entre la France et l’Italie dans le premier XIXe siècle


Lundi 11 septembre 2017
Laboratoire Droit & Sociétés Religieuses
Bâtiment A, 2e étage
Faculté Jean Monnet, Université Paris-Sud
54 boulevard Desgranges, 92330 Sceaux (RER B, Robinson).

Organisé par :
Jean-Yves Frétigné, Maitre de conférences en histoire à l’Université de Rouen
François Jankowiak, Professeur d’histoire du droit à l’Université de Paris-Sud

Matinée sous la présidence de Jean-Yves Frétigné et François Jankowiak
09h00 Accueil des participants
9h30 Allocution de bienvenue du Professeur Antoine Latreille, Doyen de la Faculté Jean Monnet.
9h45-10h00 Présentation du séminaire, par Jean-Yves Frétigné (Université de Rouen) et François Jankowiak (Université Paris-Sud / Paris-Saclay).
10h00-10h30 Maria-Sofia Corciulo (Université de Rome – La Sapienza), L’intendant napoléonien dans le Royaume de Naples (1806-1815) interprète d’un modèle politico-institutionnel étranger à la tradition du Royaume de Naples.
10h30-11h00 Patrizia De Salvo (Université de Messine), Angleterre versus France : affrontement entre le Royaume de Naples sous la direction de Giuseppe Bonaparte puis de Gioacchino Murat et la Sicile sous la protection anglaise à partir de 1806.
11h00-11h30 Jean-Yves Frétigné (Université de Rouen), Pellegrino Rossi, commentateur et défenseur de la Charte constitutionnelle de 1830.
11h30-12h00 Débat

Après-midi sous la présidence de Jean-Yves Frétigné et François Jankowiak
14h30-15h00 Claudia Giurintano (Université de Palerme), Pellegrino Rossi rapporteur du projet de loi relatif à la constitution politique des colonies françaises (1841).
15h00-15h30 François Jankowiak (Université Paris-Sud / Paris-Saclay), Pellegrino Rossi et Pietro Gasparri : conceptions juridiques et gouvernement central de l’Église.
15h30-16h00 Vittoria Calabro (Université de Messine), Modèles des codes civils comparés: la discipline de la citoyenneté dans le premier Code civil du Royaume d’Italie (1865).
16h00 Pause
16h15-17h00 Table-ronde et discussion

Contact et inscription : colloques.jean-monnet@u-psud.fr

Programme complet

Les exilés politiques espagnols, italiens et portugais en France au XIXe siècle: questions et perspectives

Les exilés politiques espagnols, italiens et portugais en France au XIXe siècle: questions et perspectives

Textes réunis et présentés par Laura Fournier-Finocchiaro et Cristina Climaco

Ces textes étudient et analysent la question de l’exil politique dans la terre d’accueil française pour trois pays d’Europe du Sud qui ont connu plusieurs vagues de migrations au cours des XIXe et XXe siècles. A travers l’analyse de cas de proscrits et exilés volontaires espagnols, italiens et portugais, les auteurs réfléchissent sur leur apport à la création de cultures politiques transnationales, ainsi que sur les actions de propagande politique élaborées sur le sol français et diffusées ensuite dans toute l’Europe.

Paris, L’Harmattan
Historiques – Travaux
juin 2017
ISBN : 978-2-343-11700-3 • 236 pages
Prix éditeur: 25 €

Sommaire

La république en Italie (1848-1948). Héritages, modèles, discours


Laboratoire italien n°19/ 2017 (exclusivement publié en ligne sur le portail Revues.org)
Sous la direction de Laura FOURNIER-FINOCCHIARO, Jean-Yves FRÉTIGNÉ et Silvia TATTI

Ce volume retrace le développement et la maturation de l’idée républicaine en Italie entre 1848 et 1948, par une double approche historique et littéraire. Le but est de déceler la spécificité d’une voie républicaine italienne, à partir des expériences locales de Rome, Venise, Milan et du Sud de l’Italie pendant le Risorgimento jusqu’aux années de la monarchie libérale et du fascisme. Les interventions sont regroupées autour de trois axes principaux : les mémoires des républiques italiennes de 1848-1849 et la construction d’un langage politique et littéraire local et en même temps national, les modèles et contre-modèles républicains étrangers à partir desquels se définit la voie italienne, les discours républicains sous la monarchie et sous le fascisme. La reconstruction de l’histoire d’un siècle à partir de cette perspective, entre la faillite du modèle républicain au moment de l’Unité et sa victoire après la deuxième guerre mondiale, explique la difficulté de l’Italie, encore aujourd’hui, à assumer son passé.

Sommaire

LA RÉPUBLIQUE EN ITALIE (1848-1948)
Laura Fournier-Finocchiaro, Jean-Yves Frétigné et Silvia Tatti • Introduction
Maurizio Ridolfi • La République du futur ! Projets et horizons républicains en Italie, du Risorgimento à la fin de la Monarchie

I. Héritages et mémoires des expériences républicaines italiennes
Eva Cecchinato • Mémoire, récits et héritage de la Révolution de 1848 à Venise
Gianluca Albergoni • Mémoire et héritage de la Révolution de 1848 à Milan, des Cinq journées à la fin du siècle
Silvia Tatti • Rhétorique et politique au cours du Risorgimento : la République romaine de 1849

II. La pensée républicaine italienne et ses modèles étrangers

Marco Barducci • Le projet républicain de Giuseppe Mazzini et l’Angleterre : de la démocratie éthique à la démocratie sociale, 1845-1850
Paolo Benvenuto et Jean-Yves Frétigné • Du modèle républicain français à sa marginalisation (1848-1914)
Daniele Fiorentino • Pas tout à fait un modèle : les États-Unis dans le mouvement risorgimental italien

III. De la difficulté de rester républicain

Antonino De Francesco • Après la révolution nationale : le républicanisme méridional dans l’Italie libérale
Matteo Palumbo • Les mots de la politique à l’ombre de la Sicile : Pisacane, Verga, De Roberto et Pirandello
Laura Fournier-Finocchiaro • L’évolution de l’inspiration poétique républicaine de Mameli à Carducci : de l’antimonarchisme mazzinien et jacobin à la « démocratie dynastique »
Stéfanie Prezioso • Guerre et « subversion patriotique » : les républicains italiens face au premier conflit mondial et à ses usages politiques

IV. Des républicains en résistance aux républicains aux portes du pouvoir
Éric Vial • L’idée républicaine dans l’émigration antifasciste en exil
Olivier Forlin • Fascisme et république
Frédéric Attal • Piero Calamandrei et la Constitution de 1948 : Calamandrei le juriste contre Piero l’intellectuel

Avis de parution Labo19