La cultura e la letteratura italiana dell’esilio nell’Ottocento: nuove indagini

L’esule di Antonio Ciseri (1860 circa), Museo Civico di Lugano

Seminario di studi
La cultura e la letteratura italiana dell’esilio nell’Ottocento: nuove indagini

Bruxelles, 19-20 marzo 2018
Université Libre de Bruxelles – Vrije Universiteit Brussel

Appello a comunicazioni

La presenza, nelle vicinanze di Bruxelles, di una nutrita colonia di esuli nei primi decenni dell’Ottocento ci ha indotto a proporre una rinnovata riflessione sul tema dell’esilio negli anni del Risorgimento, sulle sue modalità, sulle risultanze letterarie e culturali di quelle esperienze. L’incontro si svolgerà a Bruxelles, all’Université Libre “ULB” e alla Vrije Universiteit “VUB” nei giorni 19 e 20 marzo 2018, intorno al tema dell’esilio. La lezione introduttiva Scrivere in esilio: dalle origini al Risorgimento di Silvia Tatti per la Cattedra Emile Lorand di Linguistica e di Letteratura, che proseguirà alla VUB fino al 23 marzo, fungerà da opportuna introduzione a una giornata di studi divisa sulle due sedi universitarie della capitale belga ed è intesa anche come incontro della sezione belga dell’Istituto per la Storia del Risorgimento.
I temi degli interventi potranno vertere su:
– le modalità dell’esilio (la sanzione dell’allontanamento dalla patria, la relegazione, l’esilio volontario ecc.);
– i rapporti degli esuli con le comunità di arrivo e di provenienza;
– le reti di esuli in Europa;
– le costanti e i caratteri unificanti dell’esperienza degli esuli;
– la produzione letteraria e l’attività culturale legata all’esilio;
ecc.

Aspettiamo le vostre proposte di relazione per il 29 ottobre 2017 agli indirizzi email Dirk.Vanden.Berghe@vub.be, Sabina.Gola@ulb.ac.be e Claudio.Gigante@ulb.ac.be. Per ora un titolo è sufficiente, vi chiederemo più avanti una breve descrizione dell’argomento. Gli interventi, previsti per il pomeriggio del 19 marzo all’università ULB e per la mattina del 20 marzo all’università VUB, avranno una durata di 25 minuti.
Stiamo valutando l’ipotesi di far confluire le relazioni del seminario (dieci all’incirca) in un volume collettaneo, pubblicato presso l’editore internazionale Peter Lang, nella collana “Il secolo lungo. Letteratura italiana 1796-1918”, diretta da Claudio Gigante e Dirk Vanden Berghe.

Ai relatori potremo offrire almeno l’alloggio per la notte di domenica 18 marzo nell’U-Residence della Vrije Universiteit Brussel (stanze singole confortevoli nella foresteria nuova; la disponibilità attuale di doppie è scarsa) e i pranzi dei giorni 19 e 20 marzo. Dovremo valutare più avanti se saremo in grado di coprire la seconda notte nell’U-Residence (lunedì 19 marzo) ma, per chi lo desidera, potremo in ogni modo prenotarla fin da ora: vogliate quindi specificarlo nella vostra risposta. Per il viaggio andata e ritorno, vi chiediamo di usufruire dei vostri propri fondi di ricerca.

Dirk Vanden Berghe (Vrije Universiteit Brussel)
Sabina Gola e Claudio Gigante (Université Libre de Bruxelles)

Per la costruzione dell’identità nazionale. Francesco De Sanctis e Pasquale Stanislao Mancini dalla provincia meridionale all’Europa


CONVEGNO DI STUDI

Per la costruzione dell’identità nazionale
Francesco De Sanctis e Pasquale Stanislao Mancini dalla provincia meridionale all’Europa
Napoli, 25 -28 ottobre 2017

25 ottobre, ore 15,00 Società Napoletana di Storia Patria

Saluti delle Autorità
Francesco Paolo Tronca, Commissario dell’Istituto per la storia del Risorgimento italiano
Annunziata Berrino, Presidente del Comitato di Napoli dell’Istituto per la storia del Risorgimento italiano
Andreas Gottsmann, Rappresentante dei Gruppi esteri dell’Istituto per la storia del Risorgimento italiano

Presiede: Anna Maria Rao, Università degli studi di Napoli Federico II

I SESSIONE: Presenze
Giuseppe Galasso, Il liberalismo
Renata De Lorenzo, La formazione giovanile: da allievi a maestri
Aurelio Cernigliaro, De Sanctis e Mancini nella vita politica

26 ottobre, ore 9,00 Società Napoletana di Storia Patria

Presiede Annunziata Berrino, Comitato di Napoli dell’Istituto per la storia del Risorgimento italiano

II SESSIONE: L’esilio
Umberto Levra, L’esilio torinese di Pasquale Stanislao Mancini
Laura Nay, Francesco De Sanctis: la letteratura in esilio di un «bambino politico»

Profili intellettuali
Luigi Mascilli Migliorini, Eredità e allievi: la “scuola” di De Sanctis e Mancini
Giuseppe Monsagrati, Tra letteratura, politica e giornalismo. L’idea di laicità di Francesco De Sanctis e di Pasquale Stanislao Mancini

26 ottobre ore 15,30 Biblioteca Nazionale Vittorio Emanuele III

Presiede Andrea Ciampani, Università di Roma LUMSA

IV SESSIONE: Linguaggi
Nicola De Blasi, La lingua e lo stile di Francesco De Sanctis
Guido Melis, La lingua e le idee di Pasquale Stanislao Mancini

Nazione e famiglia
Roberto Balzani, Mancini, De Sanctis e la ricerca di una sintesi interpretativa per l’identità nazionale
Laura Guidi, Reti e ruoli femminili nei percorsi di vita di Francesco De Sanctis e Pasquale Stanislao Mancini

27 ottobre, ore 9,00 Società Napoletana di Storia Patria

Presiede Jean-Yves Frétigné, Gruppi esteri dell’Istituto per la storia del Risorgimento italiano

V SESSIONE: Contesti
Paolo Macry, Le lettere del ministro De Sanctis (1861-1862)
Cosimo Ceccuti, Francesco De Sanctis, Nuova Antologia e l’ambiente culturale fiorentino

Professioni e politica
Alfio Signorelli, Francesco De Sanctis, Pasquale Stanislao Mancini e le professioni giuridiche
Marco Meriggi, Il giornalismo

27 ottobre, ore 15,30 Gallerie d’Italia – Palazzo Zevallos Stigliano
Presiede Romano Ugolini, Università degli studi di Perugia

VII SESSIONE: L’ambito internazionale
John A. Davis, La dimensione europea
Erik Jayme, Mancini: l’internazionalista europeo
Laura Fournier-Finocchiaro, La fortuna di De Sanctis in Europa

Segretaria scientifica: Paola Milone e Donatella Zampano
Segreteria organizzativa: Francesca Esposito, Marco Esposito e Francesca Neri

Informazioni:
Tel. 0815510353
Email:info@risorgimento-napoli.com

Brochure

Les exilés italiens en France dans les années 1830 et la gazette littéraire «L’Italiano»

Vendredi 13 octobre 2017, de 18h30 à 20h
BnF I François Mitterrand
quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70

Conférence: Les exilés italiens en France dans les années 1830 et la gazette littéraire «L’Italiano»

Madame Ilaria Gabbani, docteur ès Lettres, traductrice. Université de Pise, Université Paris 3 Sorbonne, Centre CIRCE

La publication à Paris, en 1836, de la gazette littéraire « L’Italiano » demeure un épisode peu connu de l’histoire de la diaspora italienne du Risorgimento. Écrit presque entièrement en italien, destiné à la communauté des exilés comme au public de la péninsule, le journal avait comme objectif un ambitieux programme de critique littéraire visant à l’élaboration d’une nouvelle littérature nationale. En dépit de sa nature identitaire, ce projet était le fruit d’un dialogue fécond avec la littérature européenne du XIXe siècle, un recueil de traductions de drames ayant même été envisagé. Entre éloges et âpres critiques, c’est surtout la culture française du XIXe siècle qui joue un rôle prépondérant dans le développement du projet littéraire défendu par la gazette.

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles
Coordination: Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

Entrée libre

Viaggiatori 1/1: L’esilio come viaggio: categorie, pratiche ed esperienze


Viaggiatori, Anno 1, Numero 1 (09/2017)

L’esilio come viaggio: categorie, pratiche ed esperienze

Indice

Fabio D’Angelo
Premessa

Pratiche amministrative e categorie dell’esilio

Amandine Gouttefarde
Faut-il accueillir ou non les exilés ? Représentation d’un dilemme dans la littérature grecque archaïque et classique
Alberto CarreraIl diritto del cittadino di abbandonare la patria. Il concetto di esilio ne Le Droit des Gens di Emer de Vattel (1714-1764)
Martin Biersack
Negotiating usefulness: The Utilitarian Approach to Immigration in Bourbon Spanish-America
Camille Cordier-Montvenoux
« Étranger d’origine, mais Français de coeur ». Une histoire des relations entre les exilés et la société d’accueil puydômoise, 1830-1940
Ronan Richard
« D’où venez-vous braves gens ? » L’exil de masse de réfugiés de la Prmière Guerre mondiale dans l’Ouest de la France
Monica Lanzoni
Les exilés politiques italiens et la Doctrine Mitterrand: le juridique, le politique et l’asile français

Scritture ed esperienze dell’esilio

Michaela Bjuggfält-Châteaux
Renault de Montauban: les exils de père en fils
Estela Bonnaffoux
Tamquam exul, ignotus et neglectus: deux italiens en terres étrangères. L’exemple de Pierre Martyr d’Anghiera et de Théodore Guaineri
Antonietta Angelica Zucconi
Un giornale dall’esilio. L’esule-L’exilé: giornale di letteratura italiana antica e moderna
Éric Vial
Les États-Unis vus par le parti communiste italien en exil en France, entre Fronts Populaires et débuts de la Seconde Guerre mondiale

Varia

Rosa Maria Delli Quadri
Alla ricerca di modelli politici. Latinoamericani e Vecchio Mondo nel XIX secolo
Julio Seoane
A non globalized cultural cosmopolitanism
Lorenzo Scillitani
Il viaggio in piroga della Luna e del Sole: la genesi della morale nell’antropologia mitologica di Lévi-Strauss

Fonti

Andrea Candela
Il viaggio settecentesco di Paolo Sangiorgio in Valsassina
Libera Paola Arena
L’alto novarese nei viaggi di Carlo Amoretti (1797-1798). Il viaggio osservativo-descrittivo di un poligrafo ligure di fine Settecento

Recensioni

Nicolas Bourguinat
M.-N. Bourguet, Le monde dans un carnet. Alexander von Humboldt en Italie (1805)
Maurice Carrez
A. Orlandini Carcreff, Au pays des vendeurs de vent. Voyager en Laponie et en Finlande (XVe-XIXe siècle)
Alexandre Dupont
C. Brice, D. Diaz (eds.), Mobilités, savoir-faire et innovations

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles


BnF François Mitterrand
Quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70,
de 18h30 à 20h
Entrée libre

Cycle de conférences
Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles

Coordination
Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

> 13 octobre 2017 Les exilés italiens en France dans les années 1830 et la gazette littéraire «L’Italiano» (Ilaria Gabbani)
> 17 novembre 2017 Les Français et l’Unité italienne : 1848-1870 (Laura Fournier-Finocchiaro)
> 15 décembre 2017 Entre estime et rivalité : les relations entre la France et le Royaume d’Italie de la défaite de Sedan à la marche sur Rome (1870-1922) (Jean-Yves Frétigné)
> 26 janvier 2018 L’émigration italienne en France aux XIXe et XXe siècles (Marie-Claude Blanc-Chaléard)
> 9 février 2018 Entre les deux guerres mondiales : les exilés antifascistes italiens en France (Éric Vial)
> 9 mars 2018 Les relations franco-italiennes dans le deuxième après-guerre : de 1947 à nos jours (Alessandro Giacone)

Programme complet

Les acteurs européens du printemps des peuples


Colloque international
(Paris- mai 2018)

Les acteurs européens du printemps des peuples

Après le colloque du cent cinquantième anniversaire de 1848 organisé par la Société de 1848 et des révolutions du XIXe siècle qui a marqué un important jalon historiographique, il a paru important, vingt ans plus tard, de porter un nouveau regard sur cet événement majeur du XIXe s. :
– en répondant d’abord au souhait maintes fois formulé par Maurice Agulhon d’en mieux connaître les acteurs, au moment précis où le Dictionnaire des dirigeants français de 1848 du Centre d’histoire du XIXe s. de Paris-Sorbonne et de Paris-Panthéon-Sorbonne publié sous son patronage constitue une nouvelle étape qui permet d’aller plus loin.
– en élargissant ensuite la focale pour s’intéresser cette fois à l’ensemble du printemps des peuples.
Le Centre d’histoire du XIXe siècle, le LabEx EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe), la Société de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, le Comité d’histoire parlementaire et politique et le Centre interuniversitaire d’histoire culturelle de Padoue se sont associés pour organiser cet événement, parrainé par le Conseil d’État qui se déroulera à Paris, en mai 2018, et dont la question centrale sera : Qu’est-ce qu’être un acteur du printemps des peuples 1848 ? On pourra s’appuyer notamment ici sur la notion de protagoniste telle que définie par Haïm Burstin à propos de la Révolution française de 1789, tout en étant extrêmement attentif aux effets de positions dans l’espace géographique, linguistique et social.
Dans ce but, un appel international à contributions est lancé sur les huit thématiques qui suivent. Que l’approche soit spécifiquement historique ou pluri/interdisciplinaire, qu’elle utilise ou non la méthode prosopographique en totalité ou pour partie, les communications porteront sur un ou des groupes d’acteurs, non sur des individualités La circulation des acteurs, mais aussi celle des idées, sera prise en compte. La dimension coloniale sera prise en compte.

1- Les nouveaux gouvernants et leurs entourages (ministres, cabinets, élites dirigeantes nationales,…)
2- Les parlementaires (candidats, sociographie des élus y compris dans une dimension comparative diachronique et/ou synchronique, travail en bureau, en comité et en séance,…)
3- Les acteurs à l’interface entre le national et le local (élus provinciaux, départementaux, municipaux, acteurs des périphéries, des zones enclavées d’une part ; de l’autre relais des autorités centrales, préfets, commissaires et sous-commissaires du gouvernement, magistrats, militaires à responsabilité territoriale, recteurs, enseignants,…
4- Les passeurs de frontières : révolutionnaires, utopistes et proscrits (expériences de l’étranger, circulation des modèles, retours d’exil à l’occasion des révolutions, nouveaux exils, mouvements transnationaux de fraternité,…)
5- Insurgés et forces de l’ordre : profils, modes d’action, représentations
6- Les acteurs sociaux et genrés, les groupes de pression et leurs porte-parole, les mobilités induites (patrons, ouvriers, femmes, clubistes, colons, hommes et femmes d’œuvres,…)
7- Médiateurs spirituels et culturels (gloires nationales et locales, prêtres de tout rang, francs-maçons, écrivains, publicistes, ingénieurs, agronomes,…)
8- Les acteurs de 48 après 48 (parcours, image,…)

Une table ronde conclusive proposera de dresser les profils-types d’acteurs européens du printemps des peuples et s’efforcera de répondre à la question centrale du colloque.

Les propositions résumées en une page doivent être adressées à l’adresse électronique suivante crhxixe@univ-paris1.fr d’ici au 15 septembre 2017.
Les langues de communication seront le français et l’anglais.

Comité scientifique

Eric Anceau (Paris-Sorbonne), Sylvie Aprile (Paris-Nanterre), Fabrice Bensimon (Paris-Sorbonne), Francesco Bonini (Rome Lumsa), Jacques-Olivier Boudon (Paris-Sorbonne), Philippe Boutry (Paris-Panthéon-Sorbonne), Matthieu Bréjon de Lavergnée (Paris-Sorbonne), Jean-Claude Caron (Blaise-Pascal Clermont-Ferrand), Delphine Diaz (Reims Champagne-Ardenne), Emmanuel Fureix (Paris-Est Créteil), Jean Garrigues (Orléans), Louis Hincker (Valenciennes), Arnaud Houte (Paris-Sorbonne), Raymond Huard (Paul-Valéry Montpellier III), Dominique Kalifa (Paris-Panthéon-Sorbonne), Axel Korner (UCL), Jacqueline Lalouette (Paris 13), Jean-Noël Luc (Paris-Sorbonne), Peter Mc Phee (Melbourne), John Merriman (Yale), Silvia Marton (Bucarest), Sylvain Milbach (Savoie Mont-Blanc), Natalie Petiteau (Avignon), Vincent Robert (Paris-Panthéon-Sorbonne), Carlotta Sorba (Padoue), Jonathan Sperber (Missouri)

Comité d’organisation

Eric Anceau (Paris-Sorbonne), Matthieu Bréjon de Lavergnée (Paris-Sorbonne), Pierre-Marie Delpu (Paris-Panthéon-Sorbonne), Delphine Diaz (Reims Champagne-Ardenne), Louis Hincker (Valenciennes), Arnaud Houte (Paris-Sorbonne), Vincent Robert (Paris-Panthéon-Sorbonne)

Les exilés politiques espagnols, italiens et portugais en France au XIXe siècle: questions et perspectives

Les exilés politiques espagnols, italiens et portugais en France au XIXe siècle: questions et perspectives

Textes réunis et présentés par Laura Fournier-Finocchiaro et Cristina Climaco

Ces textes étudient et analysent la question de l’exil politique dans la terre d’accueil française pour trois pays d’Europe du Sud qui ont connu plusieurs vagues de migrations au cours des XIXe et XXe siècles. A travers l’analyse de cas de proscrits et exilés volontaires espagnols, italiens et portugais, les auteurs réfléchissent sur leur apport à la création de cultures politiques transnationales, ainsi que sur les actions de propagande politique élaborées sur le sol français et diffusées ensuite dans toute l’Europe.

Paris, L’Harmattan
Historiques – Travaux
juin 2017
ISBN : 978-2-343-11700-3 • 236 pages
Prix éditeur: 25 €

Sommaire