Rencontre à la Librairie Pedone autour de la biographie de Gramsci le mercredi 15 novembre

RENCONTRE

Mercredi 15 Novembre

dédicace à partir de 18 h
Présentation à 18h45 par Jean-Yves Frétigné
de son ouvrage
Antonio Gramsci vivre, c’est résister
avec Madame la professeure Marie-Anne Matard-Bonucci

Librairie Pedone – 13 rue Soufflot – 75005 Paris

Jean-Yves Frétigné nous fait découvrir un géant qui, contre Mussolini et Staline, défend un engagement au service d’un projet de renouveau politique adapté aux sociétés occidentales. En condamnant le fascisme et le communisme réel, sa pensée constitue, hier comme aujourd’hui, un remède et un antidote aux dérives et aux dévoiements de l’idéal révolutionnaire.

Marie-Anne Matard-Bonucci, professeure d’histoire contemporaine, qui avec Jean-Yves Frétigné a été membre de l’Ecole française de Rome, introduira la discussion.

affiche-Gramsci

Antonio Gramsci. Vivre, c’est résister

Nouvelles biographies historiques
Antonio Gramsci. Vivre, c’est résister
Jean-Yves Frétigné
Paris, Armand Colin, septembre 2017
320 pages, 24.90 €

Présentation
Très fréquemment cité, Gramsci est pourtant une des figures intellectuelles et politiques majeures du siècle dernier dont la vie est très peu connue. Contre la présentation d’un Gramsci désincarné ou célébré en héros et martyr du communisme, cet ouvrage entend restituer l’homme en chair et en os, en montrant les étapes successives de son existence de sa Sardaigne natale à la prison fasciste, en passant par ses années estudiantines à Turin et son accession à la direction du Parti communiste d’Italie. Trop souvent réduite à quelques formules incantatoires, sa pensée, désormais considérée comme faisant partie du patrimoine classique des doctrines politiques du XXe siècle, trouve, en effet, sa véritable signification et sa modernité dans le contexte dans lequel elle se déploie.
Dans cette première biographie en français, Jean-Yves Frétigné nous fait découvrir un géant qui, contre Mussolini et Staline, défend un engagement au service d’un projet de renouveau politique adapté aux sociétés occidentales. En condamnant le fascisme et le communisme réel, sa pensée constitue, hier comme aujourd’hui, un remède et un antidote aux dérives et aux dévoiements de l’idéal révolutionnaire.

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles


BnF François Mitterrand
Quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70,
de 18h30 à 20h
Entrée libre

Cycle de conférences
Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles

Coordination
Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

> 13 octobre 2017 Les exilés italiens en France dans les années 1830 et la gazette littéraire «L’Italiano» (Ilaria Gabbani)
> 17 novembre 2017 Les Français et l’Unité italienne : 1848-1870 (Laura Fournier-Finocchiaro)
> 15 décembre 2017 Entre estime et rivalité : les relations entre la France et le Royaume d’Italie de la défaite de Sedan à la marche sur Rome (1870-1922) (Jean-Yves Frétigné)
> 26 janvier 2018 L’émigration italienne en France aux XIXe et XXe siècles (Marie-Claude Blanc-Chaléard)
> 9 février 2018 Entre les deux guerres mondiales : les exilés antifascistes italiens en France (Éric Vial)
> 9 mars 2018 Les relations franco-italiennes dans le deuxième après-guerre : de 1947 à nos jours (Alessandro Giacone)

Programme complet

Les frères Rosselli : un sacrifice en héritage

Les frères Rosselli : un sacrifice en héritage

Colloque

Mardi 6 juin 2017 de 10h à 18h ; conférence à 19h
IICPARIGI – 50, rue de Varenne – 75007 Paris

Le 9 juin 1937, à Bagnoles-de-l’Orne, Carlo et Nello Rosselli sont assassinés par l’organisation terroriste française La Cagoule, avec la complicité du gouvernement fasciste italien. Carlo Rosselli vivait en exil en France depuis 1930. C’est là qu’il avait créé le mouvement politique Giustizia e Libertà (Justice et Liberté) et publié son ouvrage théorique de référence, Socialisme libéral (Librairie Valois, Paris, 1930). Qui étaient ces deux frères, et pourquoi étaient-ils considérés aussi dangereux ? Quel héritage humain et politique nous ont-ils laissé ? En quoi influencèrent-ils la Résistance et la Constitution Italienne ? Quatre-vingts ans après ce double meurtre, l’Institut, en collaboration avec la fondation Circolo Rosselli de Florence, l’association Dante Alighieri de Paris et l’Université Cergy-Pontoise, consacre une journée d’études et une soirée à ces deux symboles de l’antifascisme italien.

> De 10h à 18h, colloque international avec Valdo Spini,président de la fondation Circolo Fratelli Rosselli, Alessandro Giacone de l’Université Grenoble-Alpes, Michele Canonica,président de l’association Dante Alighieri de Paris, Michele Mioni de l’Université Paris 1, Simone Visciola de l’Université de Toulon, Isabelle Richet et Thibault Guichard de l’Université Paris 8, Éric Vial et Diego Dilettoso de l’Université de Cergy-Pontoise, Patrizia Dogliani de l’Université de Bologne, Marco Bresciani de l’Université de Pise, Francesca Tortorella de l’Université de Strasbourg, Olivier Dard de l’Université Paris-Sorbonne, Éric Panthou des archives de Clermont-Ferrand.

> À 19h, au terme du colloque, Valdo Spini, Gilles Pécout, Éric Vial, Alessandro Giacone et Francesco Margiotta Broglio, professeur émérite à l’Université de Florence, feront revivre la mémoire des frères Rosselli et animeront un moment de discussion sur la valeur historique et politique de leur sacrifice.

Mardi 6 juin 2017

9h30 Apertura del convegno : Fabio Gambaro, direttore dell’IIC ;

Gilles Pécout, recteur de l’Académie de Paris (s.r.)

Saluto degli organizzatori : Valdo Spini, Michele Canonica, Alessandro Giacone

10h00 : Sessione n. 1 (presidenza : Alessandro Giacone)

Giustizia e libertà et la stampa/Giustizia e libertà et la presse

Diego Dilettoso, Université Cergy-Pontoise : Carlo Rosselli, Giustizia e Libertà, e la stampa quotidiana francese

Eric Vial, Université Cergy-Pontoise : Les envois clandestins de la presse de Giustizia e libertà

Thibault Guichard, Université Paris 8: Ecriture, culture et lecture de la presse gielliste dans les années trente

11h30 : Sessione n. 2 (presidenza : Antonio Bechelloni)

Carlo Rosselli e la sua generazione/Carlo Rosselli dans sa génération

Patrizia Dogliani, Università di Bologna : La generazione dei fratelli Rosselli dall’interventismo democratico alla guerra di Spagna

Michele Mioni, Université Paris 1, Un intellettuale eclettico ed europeo. Il percorso di Carlo Rosselli dal laburismo alla lotta internazionale contro il fascismo

(pausa buffet)

14h00 : Sessione n. 3 (presidenza : Eric Vial)

I Rosselli : una famiglia nella storia/ Les Rosselli, une famille dans l’histoire

Isabelle Richet, Université Paris 8: Marion et Carlo Rosselli: le personnel, le politique, et l’expérience de l’exil

Simone Visciola, Université de Toulon : Storia e libertà: il « problema » della militanza in Nello Rosselli storico

Marina Calloni, Università degli studi Milano-Bicocca : « Questa che narro è la mia verità: la sola che riconosco come tale ». Amelia Rosselli dopo la morte dei figli

15h30 : Sessione n. 4 (presidenza : Eric Vial)

Chi erano gli assassini ?/Du côté des assassins

Olivier Dard, Université Paris 4 : Dernières nouvelles de la Cagoule

Eric Panthou, Archives de Cermont-Ferrand : L’itinéraire d’un ingénieur cagoulard et terroriste

16h30 : Sessione n. 5 (presidenza : Michele Canonica)

Ideologia ed eredità dei Rosselli/Idéologie et héritage des Rosselli

Francesca Tortorella, Université de Strasbourg : L’idea d’Europa unita nel movimento Giustizia e Libertà

Marco Bresciani, Università di Pisa : Carlo Rosselli e il problema del totalitarismo

17h30 : Conclusioni della giornata/Conclusions de la journée

Valdo Spini, Presidente Fondazione Circolo Fratelli Rosselli di Firenze : I Rosselli e noi

19h00 : Saluto di Fabio Gambaro, direttore dell’IIC

La storia e l’attualità dei Fratelli Rosselli, nell’80° anniversario del loro assassinio

Interventi di Francesco Margiotta Broglio, Mario Di Napoli, Valdo Spini, Eric Vial

Proiezione del documentario di Rai Storia « Carlo e Nello Rosselli » di Federico Parodi

*

Mercoledì 7 giugno, a Bagnoles de l’Orne, presso il monumento che ricorda Carlo e Nello Rosselli, su invito delle autorità locali, si svolgerà una cerimonia di commemorazione. Chi volesse prenotarsi per il pullman che il giorno 7 giugno trasporterà i partecipanti da Parigi a Bagnoles de l’Orne può rivolgersi all’indirizzo fondazione.circolorosselli@gmail.com. Il pullman è messo a disposizione dalla Fondazione. Posti liberi sino ad esaurimento.

La république en Italie (1848-1948). Héritages, modèles, discours


Laboratoire italien n°19/ 2017 (exclusivement publié en ligne sur le portail Revues.org)
Sous la direction de Laura FOURNIER-FINOCCHIARO, Jean-Yves FRÉTIGNÉ et Silvia TATTI

Ce volume retrace le développement et la maturation de l’idée républicaine en Italie entre 1848 et 1948, par une double approche historique et littéraire. Le but est de déceler la spécificité d’une voie républicaine italienne, à partir des expériences locales de Rome, Venise, Milan et du Sud de l’Italie pendant le Risorgimento jusqu’aux années de la monarchie libérale et du fascisme. Les interventions sont regroupées autour de trois axes principaux : les mémoires des républiques italiennes de 1848-1849 et la construction d’un langage politique et littéraire local et en même temps national, les modèles et contre-modèles républicains étrangers à partir desquels se définit la voie italienne, les discours républicains sous la monarchie et sous le fascisme. La reconstruction de l’histoire d’un siècle à partir de cette perspective, entre la faillite du modèle républicain au moment de l’Unité et sa victoire après la deuxième guerre mondiale, explique la difficulté de l’Italie, encore aujourd’hui, à assumer son passé.

Sommaire

LA RÉPUBLIQUE EN ITALIE (1848-1948)
Laura Fournier-Finocchiaro, Jean-Yves Frétigné et Silvia Tatti • Introduction
Maurizio Ridolfi • La République du futur ! Projets et horizons républicains en Italie, du Risorgimento à la fin de la Monarchie

I. Héritages et mémoires des expériences républicaines italiennes
Eva Cecchinato • Mémoire, récits et héritage de la Révolution de 1848 à Venise
Gianluca Albergoni • Mémoire et héritage de la Révolution de 1848 à Milan, des Cinq journées à la fin du siècle
Silvia Tatti • Rhétorique et politique au cours du Risorgimento : la République romaine de 1849

II. La pensée républicaine italienne et ses modèles étrangers

Marco Barducci • Le projet républicain de Giuseppe Mazzini et l’Angleterre : de la démocratie éthique à la démocratie sociale, 1845-1850
Paolo Benvenuto et Jean-Yves Frétigné • Du modèle républicain français à sa marginalisation (1848-1914)
Daniele Fiorentino • Pas tout à fait un modèle : les États-Unis dans le mouvement risorgimental italien

III. De la difficulté de rester républicain

Antonino De Francesco • Après la révolution nationale : le républicanisme méridional dans l’Italie libérale
Matteo Palumbo • Les mots de la politique à l’ombre de la Sicile : Pisacane, Verga, De Roberto et Pirandello
Laura Fournier-Finocchiaro • L’évolution de l’inspiration poétique républicaine de Mameli à Carducci : de l’antimonarchisme mazzinien et jacobin à la « démocratie dynastique »
Stéfanie Prezioso • Guerre et « subversion patriotique » : les républicains italiens face au premier conflit mondial et à ses usages politiques

IV. Des républicains en résistance aux républicains aux portes du pouvoir
Éric Vial • L’idée républicaine dans l’émigration antifasciste en exil
Olivier Forlin • Fascisme et république
Frédéric Attal • Piero Calamandrei et la Constitution de 1948 : Calamandrei le juriste contre Piero l’intellectuel

Avis de parution Labo19