Entre les deux guerres mondiales : les exilés antifascistes italiens en France

Sandro Pertini, ancien président de la République italienne, dans les années 1920 [photographie]


Vendredi 9 février 2018, de 18h30 à 20h
BnF I François Mitterrand
quai François Mauriac, Paris 13e Salle 70

Conférence: Entre les deux guerres mondiales : les exilés antifascistes italiens en France

M. Eric Vial, professeur d’histoire contemporaine, université de Cergy-Pontoise.

Autour de 1930, 10% du million d’Italiens présents en France s’opposent au fascisme. Sur les fuorusciti, sympathisants comme leaders politiques, la police de Mussolini a ouvert plus de 20 000 dossiers. Catholiques, libéraux, républicains, mazziniens, libéraux-socialistes, socialistes réformistes ou maximalistes, communistes, anarchistes… : les sensibilités politiques sont diverses. Après 1945, ils fournissent à l’Italie des cadres politiques, dont deux présidents de la République. Si les exilés antifascistes ont été peu entendus par l’opinion, si leurs actions en direction de leur pays ont fatalement tourné court, leur activité a été importante et a témoigné d’événements majeurs : Concordat de 1929, crise mondiale, Front populaire, guerres d’Éthiopie et d’Espagne, préludes à la Seconde Guerre mondiale, dans les va-et-vient des relations franco-italiennes.

Cycle de conférences Histoire de l’Italie : les relations franco-italiennes aux XIXe-XXe siècles
Coordination: Emanuela Prosdotti, chargée de collections en histoire de l’Italie. Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

Entrée libre


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *